Stanley Robotics dans la matinale d'Europe 1

L'innovation c'est un robot voiturier qui sera testé à partir du printemps à Roissy.

Exactement, il s'appelle Stan. On l'aime déjà car chercher une place de parking quand on a un avion à prendre, ce n'est jamais agréable. Surtout si au final, on se retrouve loin de l'ascenseur au 4e sous-sol. Donc le bonheur, c'est que Stan, lui, récupèrera la voiture dès l'entrée du parking. Vous n'aurez qu'à récupérer les bagages dans le coffre, fermer la voiture et appuyer sur un bouton pour appeler le robot. 

On lui laisse les clés ? Non inutile, car Stan ne s'installe pas au volant. C'est un robot-plateforme qui soulève le véhicule et le transporte sans le faire rouler. Il gare les voitures sans éraflure grâce à des capteurs et cameras. Et il les gare très proches les unes des unes puisqu'on n'a plus besoin d'ouvrir les portières. Donc double jackpot : c'est moins de stress pour les passager et 30% de place de gagnée sur le parking.

Mais comment, il récupère la voiture qui est garée au milieu du parking ? Tout est prévu car ce robot, mis au point par la start-up française Stanley robotics en partenariat ADP depuis un an, est connecté à votre billet d'avion. Il sait quand vous rentrez, et si l'avion a du retard ou pas. Donc grâce à un algorithme très pointu, il va garer les voitures de façon à ce que celles qui sont sur le point d'être récupérées soient toujours près d'un sortie. Ce qui fait que lorsque vous atterrissez, le robot a récupéré votre voiture et vous la retrouvez à l'entrée du parking garée dans le sens du départ.

Ce service sera payant mais très abordable, assure ADP. Les tests démarrent au printemps aux terminaux E et F de Roissy, dans un parking de 30 à 40 places pour commencer. Donc si vous partez en Asie ou aux Etats-Unis cet été, vous pourrez faire le test. Si c'est concluant, le service pourrait se généraliser à Roissy et Orly à partir de 2017.